Partagez|

L'histoire sans nom [pour le moment]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Laureen
Scénariste
Messages : 9
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: L'histoire sans nom [pour le moment] Mer 25 Mai - 19:15

Je vous présente l'histoire à venir, qui va remplir quelques bonnes pages dans ce sujet, j'ai nommé "l'histoire sans nom" [en attendant que passe la pénurie d'imagination]

>Résumé<

Lorsqu’elle entendit cette femme crier, elle avait tout de suite reconnu la voix de celle qui l’avait mise au monde. Cependant, elle était loin de se douter qu’elle mourrait un beau jour d’été, le jour des 15 ans de sa fille exactement, au seuil de sa chambre. Depuis toute petite, June étais très lucide... Trop lucide. Au moindre bruit, mouvement, odeur, attitude suspecte, elle imaginait le pire.

A l’écoute de ce cri, elle avait tout de suite pensé à un meurtre. En ouvrant la porte, trouvant sa mère, agenouillée, tendant son bras gauche vers elle, et l’autre à son cœur, tentant désespérément d’enlever le couteau de l’organe dans lequel il s’était logé, June l’évita et couru en direction de la porte d’entrée, devant éviter également le reste de sa famille, tuée sans scrupule, sans doute lorsque la gamine écoutait la musique. Le criminel, à ce moment précis, ne devait pas être très loin de la maison.

A cette réminiscence, elle trembla. Ces souvenirs durs, cette période meurtrière. La victime était devenue la meurtrière et le meurtrier serait bientôt la victime.

----------------------------------------------------------

Tel était le dessein de June : elle allait se venger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Laureen
Scénariste
Messages : 9
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: L'histoire sans nom [pour le moment] Lun 30 Mai - 17:02

[Chapitre 1]

Lors de l'assassinat de ma famille, j'étais présente. Surement allongée, comme à mon habitude, sur mon lit en train d'écouter de la musique. C'était presque devenu un rituel quotidien pour moi. Sortie du bus qui m'amenait à quelques pas de chez moi, je mettais les écouteurs dans mes oreilles, marchant au rythme de "Closer To The Edge" avec nonchalance.
Puis, je rentrais, traversait la maison pour m'affaler sur mon lit. Ce n'était même pas la peine de tenter de saluer le paternel, bien trop occupé à suivre les courses de chevaux en directe sur la TV. Quant à l'instinct maternel, il était bien présent... Mais pour ma petite soeur et non pour moi.
Lors de l'assassinat, c'était mon tout dernier rituel. Les enquêtes ne durèrent que quelques mois et l'affaire dut rapidement bouclée. Un voleur était entré, une arme blanche aux mains, pensant avoir tué toute la famille. Ensuite, il prit peur à l'écoute des gyrophares de la police puis partit sans avoir eu le temps de mettre la main sur la boîte à bijoux. L'affaire ne s'ébruita pas et je fus conduite à un orphelinat.
Voilà comment je me suis retrouvée en France. Oui, à la base je vivais en Italie mais mes racines françaises m'avaient permises de traverser la frontière.

***


-Bonjour Mademoiselle, en quoi puis-je vous aider ?
-Bonjour... fit Lali, j'aimerais des renseignements
.
Le vendeur scruta le magasin du regard. Hormis eux deux, il était totalement vide. Puis, il replongea son regard dans celui de l'adolescente.
-Excusez-moi jolie demoiselle, mais vous avez dû vous tromper de commerce. Voyez-vous, il faut avoir 18 ans pour posséder une arme à feu...
Lali esquissa un sourire:
-Qui a parlé d'arme à feu ?
La jeune fille ouvrit légèrement sa veste pour retirer habilement le couteau coincé entre son jean et la ceinture. Ce n'est que lorsqu'elle le posa sur le comptoir que l'homme se rendit compte que ce n'était qu'un simple couteau de table. Il planta son regard dans les yeux verts de la gamine, intrigué.
Lali reprit.
-J'aimerais, comment dire... Un couteau un peu plus résistant.
L'homme ria.
-C'est sûr qu'entre un couteau disponible dans tous les magasins du coin ou un poignard, la différence est assez marquée.

En peu de temps, Lali avait fait le tour des rayons, jaugeant chaque couteaux avec précision, pour finalement ressortir une demi-heure plus tard, armée d'une belle arme blanche logée dans la poche de sa veste. Face à la détermination de la mystérieuse jeune fille, le vendeur avait abandonné l'idée de vérifier son âge...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bakwe
Admin/dessinateur
Messages : 54
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: L'histoire sans nom [pour le moment] Lun 30 Mai - 18:44

Alors là j'adore, bon c'est assez dark mais tu arrives à maintenir une ambiance tendu et c'est vraiment super !

Moi pour le moment ton récit m'a vraiment donné envie de lire une suite, et puis toutes ces questions en suspend, j'espere que nous aurons des réponses^^

Beau boulot !

Petite question, depuis combien de temps tu écris?
Revenir en haut Aller en bas
http://agorarts.forumgratuit.org
avatar
Laureen
Scénariste
Messages : 9
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: L'histoire sans nom [pour le moment] Mar 31 Mai - 16:51

Been, avant j'écrivais en vacances, quand j'avais rien à faire (ou qu'il n'y avait pas internet Razz), et j'ai commencé à écrire il y a environ un an, pendant les vacances d'été, mais je n'ai pas fait tant de textes achevés que ça... Je suis heureuse que ça te plaise Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Laureen
Scénariste
Messages : 9
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: L'histoire sans nom [pour le moment] Ven 3 Juin - 17:13

[Voici une petite suite que j'ai écris il y a peu. Bonne lecture~]

Un soir nuageux, une ruelle sombre, une fort taux de criminalité en ville. Voilà comment résumer la situation. Affublée de sa tenue noire, Lila était sortie dans l'unique but de combler son ennui. Désormais équipée en cas de "chahut en ville", elle n'avait aucune raison de rester chez elle, là où elle avait bien plus de chances de se faire agresser qu'à l'extérieur. Il ne fallait pas oublier qu'à l'heure actuelle, il y avait un criminel en liberté, cherchant l'unique témoin potentile de ses meurtres : Lila.
Cette dernière marchait, les mains dans les poches de sa veste en cuir. Elle l'avait dénichée dans un magasin non loin de l'ancien logement familial, grâce à l'argent récupéré avant son départ. L'idée de vengeance avait changé son caractère du tout au tout, passant de l'élève studieuse, calme et posée à l'élève dérangée, stressée et totalement réticente à toute communication avec une personne. Dans cette ville, les immeubles plutôt désagréables étaient entassés en une même avenue, ne laissant que peu d'espace entre chaque bâtisses. C'est là, où les poubelles regorgeaient de déchets si bien que certains d'entre eux s'étaient étalés sur le sol, que Lila s'était retrouvée, errant entre les bâtiments de pierres et de béton. Jusqu'ici, elle était seule. Mais elle ne se faisait que peu d'illusions quant à sa prétendue solitude et elle avait raison, puisque bientôt, deux hommes s'engouffrèrent dans le même passage étroit qu'elle.
***
Les deux hommes sortaient visiblement d'une soirée particulièrement arrosée à leur démarche titubante et leur façon de parler, lâchant des aboiements incompréhensibles. Ça lui était déjà arrivé ça, à Lila. Ne plus marcher droit, ne plus se rendre compte de la situation... Mais jamais il ne lui était arrivé d'agresser, verbalement ou physiquement des inconnus se retrouvant au mauvais endroit au mauvais moment. Car c'est ce que les deux hommes avaient décidé de faire, apostrophant d'abord l'adolescente d'une question quant à sa venue ici. L'un d'eux s'approche un peu trop près au goût de la môme, si bien que celle-ci riposta en le repoussant violemment contre le mur de béton. Ils devaient sûrement penser qu'ils avaient à faire à une jeune fille fragile et peureuse, mais étaient bien loin de s'imaginer que celle-ci serait armée. C'est ainsi que cette idée s’insinua dans son esprit : un entrainement ?
Pour pouvoir venger sa famille, il lui faudrait retrouver les ordures qui avaient osés s'infiltrer chez elle et à moins de s'entraîner un minimum, elle n'avait quasiment aucune chance de les tuer. Si elle se débarrassait de ces deux-là, ça ne serait pas tellement une perte pour la société et en finir avec eux serait une tâche suffisamment aisée étant donné que l'alcool les avaient déjà assommés à moitié.
Lila fouilla au plus profond de ses poches pour en sortir la lame qui y était placée...

Commentez, svp Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Laureen
Scénariste
Messages : 9
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: L'histoire sans nom [pour le moment] Jeu 14 Juil - 22:40

La suite est pour bientôt ! Pardon d'avoir été si absente
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'histoire sans nom [pour le moment]

Revenir en haut Aller en bas

L'histoire sans nom [pour le moment]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agor'arts  :: Arts litteraires :: Fictions-
ChatBox
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit